fr es ar en 
Prendre rendez-vous en ligne
Tél. : 01 42 81 58 00
Chirurgie du sein

Chirurgie esthétique du sein

L’intervention chirurgicale pour l'augmentation mammaire par prothèse

Avant augmentation mammaire

Avant augmentation mammaire

Après augmentation mammaire

Après augmentation mammaire
Résultat à 6 mois
Prothèses mammaires rondes
295 grs dual plan

L’intervention chirurgicale s’effectue sous anesthésie générale, en position assise, pour mieux juger le positionnement symétrique des implants mammaires dans chaque sein.

 

Les prothèses mammaires utilisées sont pré-remplies de gel de silicone et peuvent être de forme ronde ou anatomique. Dans 80% des cas, j’utilise des prothèses rondes, le plus souvent positionnées en avant du muscle grand pectoral pour un résultat plus naturel et respectant ainsi l’anatomie du sein. La position de la prothèse derrière le muscle est réservée aux femmes très minces, présentant de petits seins et souhaitant une augmentation mammaire importante. Dans ces cas, assez rares, la prothèse ne serait pas couverte dans la partie supérieure et serait trop visible sous la peau. J’utilise dans ce cas, la technique du dual plan permettant un décollement modéré du muscle et un décollement inférieur de la glande avec un abaissement du sillon sous-mammaire. En cas de dual plan, la prothèse se trouve idéalement recouverte dans son tiers supérieur par le muscle grand pectoral et se trouve naturellement derrière la glande dans les 2/3 inférieurs de la hauteur de la prothèse (cf. photos).

 

Les incisions utilisées pour mettre en place les prothèses peuvent être péri-aréolaires, sous-mammaires ou axillaires sous le bras. J’utilise, dans la plupart des cas, et si les conditions anatomiques le permettent, la voie péri-aréolaire inférieure (cf. photos + vidéo), mais aussi, en cas de petite ptose, l’incision dans le sillon sous-mammaire quasi invisible (cf. photos + vidéo).

Avant augmentation mammaire

Avant augmentation mammaire par prothèses

Après augmentation mammaire

Après augmentation mammaire par prothèses
Résultats à 2 ans. Prothèses mammaires anatomiques FX 280 grs dual plan. Cicatrice sous mammaire.

Je n’utilise plus l’incision axillaire sous le bras, car dans mon expérience d'évaluation des diverses techniques d'augmentation mammaire, le risque d’hématome est plus important avec un positionnement plus difficile de la prothèse mammaire.

Des risques infectieux potentiels ont aussi donc été décrits lors de l’utilisation de cette incision dans les poils sous le bras.

 

Pour obtenir un résultat plus naturel, avec des seins dont le volume et les courbes sont encore plus harmonieuses, j’utilise systématiquement pendant l’opération, des sizers ou prothèses d’essai, de forme et de volume différents, permettant de mieux juger du choix de la prothèse définitive.

 

Un pansement compressif est réalisé en fin d’intervention pour éviter la mobilisation des prothèses et diminuer le risque d’hématome.

 

Des antibiotiques sont prescrits pendant l’intervention pour éviter toute infection autour de la prothèse.

Augmentation mammaire avant
Augmentation mammaire avant

Avant augmentation mammaire

Augmentation mammaire après
Augmentation mammaire après

Après augmentation mammaire
Résultat à 21 jours.
Prothèses rondes silicone de 240 grs en avant du muscle.
Incision aréolaire.

Vidéo : la pose des prothèses mammaires expliqué par le docteur Masson

Interviewé sur France 2 dans l'émission C'est au Programme de Sophie Davant, le docteur Masson explique la pose des prothèses mammaires devant ou derrière le muscle.

Suites opératoires de l'augmentation mammaire par prothèses

Des antalgiques sont systématiquement prescrits en postopératoire pour obtenir un réveil et des suites opératoires les plus indolores possibles.

 

Les douleurs postopératoires sont nettement moins importantes quand la prothèse est située en avant du muscle.

 

Le drain, positionné sous le bras, est retiré par l’infirmière le lendemain de l’opération, lors du premier pansement avant la sortie de la clinique.

 

Le pansement est réalisé, à l’aide de compresses à base de silicone permettant un meilleure cicatrisation. Ce pansement, de réalisation simple, doit être effectué tous les jours par la patiente pendant une dizaine de jours.

 

Le maintien du pansement est effectué par un soutien gorge prescrit pour une durée d’un mois environ. Le soutien gorge médicalisé prescrit, est associé systématiquement à la mise en place d’une bande de contention permettant un meilleur maintien des prothèses dans leur loge. Cette bande de contention est prescrite jour et nuit pour une durée de 15 jours. Le résultat définitif de l’augmentation mammaire par prothèse est obtenu idéalement au bout de deux à trois mois.

 

Le premier rendez-vous de consultation postopératoire est réalisé à une semaine avec un suivi de consultation la première année à un mois, trois mois et un an postopératoires. Ensuite, un examen clinique annuel sera réalisé par le chirurgien avec prescription de mammographie et d’échographie postopératoires tous les deux ans.

 

La durée de vie des prothèses mammaires communément admises est de 12 à 15 ans avec les nouveaux implants.

 

Dans la très grande majorité des cas, la reprise de l’activité professionnelle est possible entre le 3ème et le 5ème jour postopératoire.

 

Il est conseillé d’arrêter le sport pendant environ un mois et en cas de positionnement de la prothèse en arrière du muscle, les sports sollicitant de façon importante la partie haute du thorax seront à éviter pendant deux mois.

 

Une réaction à corps étranger (coque ou capsulite rétractile), imprévisible dans le temps, peut survenir avec tout type de prothèse mammaire, dans moins de 5% des cas. Le sein devient progressivement dur, change de forme pour devenir sphérique et douloureux. Des massages du sein et de la prothèse sont préconisés à ce stade tous les jours pendant 10 à 15 minutes. Dans certains cas, rares et évolutifs, une réintervention chirurgicale est proposée. Dans ce cas, la réintervention est simple et consiste en un changement de prothèse avec abaissement du sillon sous-mammaire et ablation de la capsule épaissie et rétractée (cf. photos).

 

Depuis 2011, un lymphome de survenue exceptionnelle appelé lymphone anaplasique à grandes cellules (LAGC) pourrait survenir autour de certaines prothèses. Moins de 200 cas ont été référencés dans le monde. La texturation de l'enveloppe de certaines prothèses pourrait en être responsable. Une classification de ce lymphome est actuellement en cours et son évolution est le plus souvent favorable après un traitement adapté.

Voir l'autre technique d'augmentation mammaire :

Augmentation mammaire par lipofilling >> en savoir plus

Augmentation mammaire avant
Augmentation mammaire avant

Avant augmentation mammaire

Augmentation mammaire après
Augmentation mammaire après

Après augmentation mammaire
Résultat à 1 an.
Incision péri-aréolaire.
Prothèses anatomiques Dual Plan silicone de 290 grs en arrière du muscle.

Avant augmentation mammaire

Avant augmentation mammaire

Après augmentation mammaire

Après augmentation mammaire
Résultat à 3 mois
Prothèses mammaires anatomiques
220 grs derrière le muscle
Cicatrice sous le sein

Avant augmentation mammaire

Avant augmentation mammaire

Après augmentation mammaire

Après augmentation mammaire
Résultat à 1 mois
Prothèses mammaires rondes profil modéré
295 grs dual plan
Cicatrice autour de l'aréole

Avant augmentation mammaire

Avant augmentation mammaire

Après augmentation mammaire à 1 mois

Après augmentation mammaire
Résultat à 1 mois
Prothèses mammaires rondes
405 grs dual plan
Cicatrice sous le sein

Après augmentation mammaire à 6 mois

Après augmentation mammaire

Résultat à 6 mois