fr es ar en 
Prendre rendez-vous en ligne
Tél. : 01 42 81 58 00
Chirurgie du sein

Chirurgie réparatrice du sein

Reconstruction de la Plaque Aréolo-Mamelonnaire (PAM)

Généralités sur la reconstruction de la Plaque Aréolo-Mamelonnaire (PAM)

La reconstruction de l’aréole et du mamelon, appelée aussi plaque aréolo-mamelonnaire ou PAM, vient clôturer la reconstruction mammaire. Elle consiste à reconstruire un disque coloré correspondant à l’aréole et un volume, central et projeté, correspondant au mamelon. On distingue donc la reconstruction de l’aréole de celle du mamelon.

 

La reconstruction de l’aréole peut se faire essentiellement de deux façons :

Tatouage

  • Introduction d’un pigment stérile dans le derme permettant de recréer la coloration de l’aréole, en fonction de la couleur de l’aréole du coté sain.

  • La pigmentation de l’aréole pouvant diminuer avec le temps, des retouches ultérieures peuvent être nécessaires.


Greffe de peau

  • Un disque de peau est prélevé au niveau du pli de l’aine, pour ses deux propriétés principales qui sont sa couleur ainsi que le caractère dissimulé de la cicatrice.

  • Le résultat est plus durable dans le temps et plus naturel avec un relief s’approchant de l’aréole saine.

La reconstruction du mamelon se fait selon deux techniques :

Lambeau local

  • La peau du sein est utilisée au niveau de la zone du mamelon à reconstruire.

  • Elle est remodelée et conformée pour recréer un nouveau mamelon.

Greffe

  • Elle est réalisée par un prélèvement de la moitié du mamelon sain.

  • Celui-ci est ensuite positionné en regard de la zone du mamelon à reconstruire.


Envisageable que si le mamelon est de volume suffisant, elle ne laisse quasiment pas de cicatrice au niveau du prélèvement et n’altère pas la sensibilité du mamelon.

Cette intervention est prise en charge par la caisse d’assurance maladie et les honoraires de chirurgie et d’anesthésie seront remboursés, en partie ou totalement, par votre mutuelle. Un devis sera réalisé en consultation.

 

Un bilan sanguin et un rendez vous avec l’anesthésiste sont également indispensables. Il est conseillé d’interrompre le tabagisme 1 mois avant l’intervention. Les médicaments anti-inflammatoires sont à suspendre avant l’intervention.

L’intervention chirurgicale pour la reconstruction de la PAM

La reconstruction de la PAM se déroule le plus souvent sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale en fonction de la technique employée. La durée d’intervention est d’une heure environ. Les cicatrices post-opératoires sont fines et idéalement cachées dans les plis de l’organisme.

Les suites opératoires de la reconstruction de la PAM

L’hospitalisation est courte et réalisée le plus souvent en ambulatoire. Les douleurs post-opératoires, d’intensité variable, sont bien soulagées par les antalgiques classiques donnés par voie orale. Le pansement, appelé « bourdonnet », qui sert à maintenir la greffe de peau, est retiré au 5ème jour post-opératoire. Des pansements simples, à l’aide de tuiles gras, sont ensuite réalisés et ne nécessitent pas d’infirmière à domicile.